Les articles

L'obésité comme moyen

L'obésité comme moyen

"Je suis née, dans une famille qui associe la santé à la graisse et à l'obésité, et où l'affection se manifeste par la nourriture. J'apprends que dans les hydrates, je peux vider toutes mes émotions. Dès le plus jeune âge, et paradoxalement, ma mère a commencé à inquiétez-vous de mon poids.

Commencer un nouveau régime, l'un des nombreux, a finalement été un nouveau défi qui s'est terminé par la récupération de tout le poids perdu. Aujourd'hui avec 45 kilos de recul, je mets ma propre expérience et mon métier au service de l'autre; Comprendre vos émotions (qui sont mes émotions) et vos sentiments. D'après mon expérience, j'ai pu repenser la vie que je veux vivre et c'est ma mission de la transmettre. »

"Aujourd'hui, nous sommes et nous sommes en fonction de ce que nous avons décidé et fait hier. Demain, nous serons et serons comme nous décidons et sommes aujourd'hui".

-Mario Dehter-

L'objectif de cet article est de fournir un espace de réflexion sur les aspects liés à la prévention et au traitement de l'obésité dans une nouvelle perspective.

Le contenu

  • 1 Le problème de l'obésité dans notre société
  • 2 Problèmes émotionnels et troubles nutritionnels
  • 3 Comment changer nos habitudes programmées
  • 4 traitements courants pour lutter contre l'obésité

Le problème de l'obésité dans notre société

Malgré les efforts déployés par la communauté scientifique pour trouver une solution à l'obésité, on peut dire qu'elle continue de progresser à pas de géant, devenant une épidémie mondiale.

Nous connaissons les conséquences pour la santé obésité et le en surpoids. Dans le même temps, il alarmer la croissance au cours des dernières décennies de cas chez les enfants et les adolescents. Par conséquent, il est nécessaire de se concentrer sur la PRÉVENTION, d'identifier et de modifier certaines habitudes familiales, sociales et éducatives, d'appréhender de nouvelles façons de créer des liens avec la nourriture, de parvenir à des comportements plus favorables et plus sains.

Il est frappant de constater que plus on propose de solutions pour perdre du poids, plus le problème progresse et de plus en plus de personnes sont obèses. Il suffit d'ouvrir n'importe quel magazine actuel pour observer la quantité de publicité, les offres et les promesses d'atteindre ce «chiffre» que la société exige en même temps.

Problèmes émotionnels et troubles nutritionnels

De nombreux facteurs perturbent notre santé au quotidien, surtout en ce qui concerne l'intégration corps-esprit. Anxiété, dépression, rage ... nous amènent à nous déconnecter de nos expériences corporelles et à agir par contrainte. Manger sans attention, comme manger en lisant ou regarder la télévision, plutôt que d'être conscient de ce que nous mangeons, nous distrait et nous sépare de l'écoute des sages messages de notre corps concernant ce dont il a vraiment besoin.

Lorsque nous ne sommes pas en communion avec notre corps, nous n'obtenons pas les informations dont nous avons besoin pour un fonctionnement émotionnel et cognitif sain. Un manque de conscience corporelle nous amène à des difficultés à identifier les états émotionnels. Cela se traduit par Nous ne savons pas quoi faire de nos émotions ou impulsions intenses qui surviennent dans notre corps. Dans ce cas, la pleine conscience représente une excellente technique pour nous aider à étudier nos pensées et nos émotions.

Comment changer nos habitudes programmées

Si nous générons une plus grande prise de conscience à la recherche du chemin du «qui es-tu maintenant"À"qui veux tu être? Notre vie peut commencer à changer. De cette façon, nous défions et montrons ces façons particulières de percevoir, peu possibles, qui ralentissent la perte de poids et limitent le maintien du poids santé atteint au fil du temps.

Il faudrait commencer à «décoller» ce concept de la certitude que l'obésité est une «maladie incurable». Partant de cette affirmation, il enlève certaines possibilités d'intervention et des actions plus génératrices pour réaliser certains changements. C'est comme se donner à une sorte de «malédiction» qui vient de l'extérieur et marque une destination prévisible et attendue, sans solution.

Il est nécessaire de mettre la lumière dans les zones sombres où nous nous arrêtons sans avancer dans la réalisation des résultats que nous voulons créer. La base se compose de reformuler certaines pensées que nous nous incorporions et nous laissions toujours au même endroit. Un endroit gênant, mais en même temps connu, où au-delà de l'inconfort, nous donne une certaine sécurité, à partir de là, nous pouvons comprendre tant de résistance au changement.

Cercle vicieux

Commence alors un "cercle vicieux" qui conduit à toujours faire plus: perdre du poids, monter, redescendre et remonter, où à chaque tour de ce cercle le sentiment d'angoisse, de frustration, de faiblesse s'intensifie et impuissance Pour cela, L'obésité n'est pas une maladie en soi, quels «malades» sont les tentatives infructueuses de solution.

Si nous changeons notre façon d'observer le monde, de nous observer nous-mêmes et de modifier nos propres conversations et nos jugements, nous pourrons prendre différentes mesures pour obtenir des résultats significatifs. La la responsabilité de prendre soin de nos actions et la déclaration d'une vision et d'une mission ajoute de la valeur et du sens à nos vies.

Traitements courants pour lutter contre l'obésité

La plupart des traitements proposés dans l'obésité pointent vers une perte de poids, isolée comme un objectif esthétique, perdant la possibilité de co-construire des habitudes saines améliorant la qualité de vie. Dans ce sens, L'obésité est un autre élément qui s'ajoute à un ensemble, il est donc inapproprié de considérer la perte de poids comme la seule solution, assurant ainsi l'échec dès le départ.

"Nous ne pouvons pas résoudre nos problèmes de la même manière que nous les créons."

-A. Einstein-

D'un autre paradigme, trouver une nouvelle approche émotionnelle, chercher une voie qui prenne en compte la personne en tant que système, complète, avec ses émotions, sa corporalité, son langage, à partir de cette cohérence que nous sommes, avec leur monde d'intérêts et de relation. Arrêtez-vous pour observer le lien entretenu avec la nourriture et «qui sommes-nous en train de manger».

Lorsqu'une personne, dans un acte de colère, jette un pot sur un autre, par exemple, celui qui est sur le point de subir l'impact du coup, il ne lui est pas venu à l'esprit à ce moment-là, arroser la plante ou sentir l'odeur de ses fleurs. Ce que vous essayerez de faire au mieux, c'est d'essayer d'esquiver le coup. Parce que dans cette relation, à ce moment précis, le pot cesse d'être un pot et devient "projectile".

Quelque chose de similaire se produit avec la relation personne-nourriture lorsque nous parlons d'obésité. Les aliments ne sont ni bons ni mauvais. Il y aura plus sain ou moins sain, mais dans cette relation, au moment d'une frénésiePar exemple, la nourriture cesse d'être de la nourriture et agit comme une décharge émotionnelle. De cette façon, il devient une arme nuisible.

Pour réfléchir…

  • Vos pensées, vos croyances deviennent des mots déguisés en affirmations.
  • Les affirmations se transforment en actions.
  • Vos actions créeront des habitudes.
  • Les habitudes obtiendront certains résultats
  • Vos résultats ... marqueront votre destin.

Vous pourriez être intéressé: Manger pour calmer les nerfs, apport émotionnel

Licence Marcelo Brosky-Buenos Aires-Argentine