Brièvement

Le cortex cérébral: morphologie, histologie et localisation fonctionnelle

Le cortex cérébral: morphologie, histologie et localisation fonctionnelle

La cortex cérébral C'est la couche la plus externe du cerveau. Il est composé d'une fine feuille de neurones avec leurs interconnexions et forme une couche de quelques millimètres d'épaisseur qui recouvre la surface irrégulière des hémisphères cérébraux.

L'écorce c'est la partie la plus développée decerveau humain et est responsable de penser, de percevoir, de produire et de comprendre le langage. Il remplit des fonctions telles que le langage et la pensée abstraite, ainsi que la perception, le mouvement et d'autres aspects. La plupart du traitement de l'information se produit dans le cortex cérébral.

Le contenu

  • 1 Morphologie du cortex cérébral
  • 2 Caractéristiques histologiques du cortex cérébral
  • 3 Emplacement fonctionnel
  • 4 zones corticales

Morphologie du cortex cérébral

Le cortex cérébral est composé de neurones très compacts et est la couche la plus externe et ridée qui entoure le cerveau. Il est également responsable de processus de réflexion plus élaborés, y compris le discours et la prise de décision. Le cortex est divisé en quatre lobes différents, le frontal, le pariétal, le temporal et l'occipital, qui sont responsables du traitement de différents types d'informations sensorielles.

La croûte est très plissée et seul un tiers est exposé à la surface. Le reste est caché dans de grandes et petites fissures, plus ou moins profondes, appelées fissures ou rainures. Les surfaces surélevées forment les tours ou les circonvolutions du cerveau.

Les fissures les plus importantes sont les suivantes:

  • Central ou Rolando
  • Side ou Silvi
  • Parietooccipital
  • Longitudinale (sépare les deux hémisphères: droite et gauche)

Les fissures marquent des limites sur la surface corticale et la divisent en quatre grands lobes que nous avons ci-dessous:

  • Devant (avant la fissure centrale)
  • Pariétal (de la fissure centrale au parietooccipital)
  • Occipital (après fissure pariétooccipitale)
  • Temporaire (fissure ventrale à latérale)

Dans chaque lobe, il existe différentes convolutions. Les plus importants sont les suivants:

  • Frontale précentrale ou ascendante (dans le lobe frontal, adjacent à la fissure centrale)
  • Gyrus pariétal postcentral ou ascendant (le lobe pariétal, adjacent à la fissure centrale)
  • Cingulaire ou gyrus du corps calleux (dans la partie médiane des hémisphères, arquée autour du corps calleux)
  • Hippocampe ou hippocampe (dans la face médiale des hémisphères, dans le lobe temporal)

Caractéristiques histologiques du cortex cérébral

Le cortex cérébral n'a pas la même structure à tous les endroits. Presque tout ce que nous observons de l'extérieur est de type néocortex. Il représente plus de 90% chez l'homme et reçoit ce nom car il est apparu assez tard dans l'évolution des vertébrés.

Le reste est formé par paléocortex et archétype. Ces noms renvoient à leurs origines les plus anciennes. Le paléocortex correspond aux zones de la base des hémisphères qui sont responsables des fonctions olfactives. En revanche, l'archétype correspond à la formation hippocampique.

D'un autre côté, si nous regardons la structure en couches parallèles du cortex cérébral, nous voyons qu'il y a des zones qui ont six couches, appelées isocortex. Avec les zones qui ont moins de six couches, il y a l'alocortex. L'isocortex correspond au néocortex, tandis que l'allocortex aux cortex phylogénétiquement les plus anciens.

Types de cellules

Les deux principaux types de cellules d'écorce sont les suivants:

Le cellules étoilées ou granuleuses

Ce sont de petits neurones axonaux courts qui ne quittent pas le cortex; Ce sont les principaux interneurones corticaux.

Le cellules pyramidales

Ils tirent leur nom de la forme pyramidale de leur soma. Ce sont des neurones dont la taille varie considérablement, et des cellules pyramidales géantes se trouvent dans le cortex moteur, qui sont parmi les plus grandes du SNC.

Du sommet supérieur, il y a une longue dendrite apicale qui monte vers la surface du cortex. Les dendrites basales quittent la base de la cellule qui s'étendent horizontalement. L'axone est généralement long et synaptique avec d'autres zones corticales ou avec des structures sous-corticales. Ce sont les principaux neurones efférents du cortex.

Il existe d'autres types de cellules du cortex, tout comme les éléments suivants:

  • Cellules horizontales (ou Cajal). Ce sont des interneurones qui se trouvent dans la couche la plus externe; Ils disparaissent généralement après la naissance.
  • Cellules fusiformes. Ils sont en forme de fuseau, trouvés dans la couche corticale la plus profonde et leurs axones quittent le cortex.
  • Cellules de Martinotti. Ce sont des interneurones que l'on retrouve dans toutes les couches et qui envoient leurs axones à la surface.

Couches de l'écorce

Les cellules néocortex sont organisées en six couches, que nous appellerons de la surface vers l'intérieur dans la classification suivante:

  • Couche moléculaire. Il s'agit essentiellement d'une couche synaptique.
  • Couche granulaire extérieure. Il contient de nombreuses petites cellules, à la fois étoilées et pyramidales; les références proviennent d'autres zones corticales.
  • Couche pyramidale externe. Il contient des cellules pyramidales qui envoient leurs axones dans des zones du cortex ou des destinations sous-corticales.
  • Couche granulaire intérieure. Il se compose principalement de cellules étoilées, étroitement groupées; Beaucoup de ces neurones reçoivent des affections du thalamus.
  • Couche pyramidale interne. Il contient des cellules pyramidales, étoilées et Martinotti; les axones sont de projection sous-corticale, le tronc et la moelle, principalement.
  • Couche multiforme (ou polymorphe). Les cellules fusiformes prédominent et envoient des informations au cortex, au thalamus, aux noyaux striés.

En fonction de l'équilibre numérique entre les cellules granulaires et pyramidales, l'isocortex reçoit différentes dénominations. Lorsque la proportion est similaire, nous parlons isocortex homotypique. Alors que lorsque le ratio est rompu, il est défini comme isocortex hétérotypique granulaire (prédominance des couches II et IV) ou isocortex hétérotypique agranulaire (prédominance des couches III et V).

Dans la cortex moteur, nous avons trouvé une prédominance de cellules pyramidales à longs axones qui envoient les ordres moteurs aux muscles (isocortex agranulaire). D'autre part, dans les zones sensorielles, il y a de petits neurones qui se connectent aux zones adjacentes (isocortex granulaire).

Connexions corticales

Les fibres blanches ou la substance des hémisphères cérébraux sont appelées le centre médullaire et sont formées par les trois types de fibres suivants:

  • Fibres de projection. Ils relient le cortex aux structures sous-corticales et peuvent être afférents ou efférents. Un exemple est la capsule interne.
  • Fibres corticocorticales. Ils relient différentes zones du cortex.
    • Fibres d'association. Ils relient différentes zones corticales du même hémisphère, par exemple le fascicule arqué.
    • Fibres commissurales. Les deux hémisphères s'interconnectent, par exemple, la commissure antérieure et le corps calleux.

Emplacement fonctionnel

Les différentes zones corticales présentent des différences structurelles assez évidentes (par exemple, cortex granulaire avant granulaire). Certains anatomistes ont tenté de cartographier le cortex en tenant compte de ces différences et de tracer le cortex dans différentes zones.

Le système le plus utilisé comme référence est celui créé par Brodmann en 1909. Il a divisé la croûte de chaque hémisphère en cinquante-deux zones avec des structures différentes. Il a également suggéré qu'ils remplissent différentes fonctions.

Zones corticales

Le néocortex de chaque hémisphère est formé par les zones suivantes:

Zones sensorielles primaires

Les noyaux thalamiques spécifiques reçoivent directement des informations sensorielles. Chaque sens (vision, audition, etc.) a sa zone sensorielle principale, qui code cette information sensorielle. Ils ont une organisation topographique. La surface du corps, le monde extérieur ou la gamme de fréquences audibles sont représentés à la surface du cortex.

Il y en a trois principaux, qui sont ceux que nous avons ci-dessous:

  • Cortex somatique ou somatique primaire. Recevez des informations générales sur la sensibilité (toucher, douleur, température, pression, etc.) du noyau ventral postérieur du thalamus.
  • Cortex visuel primaire. Recevoir des informations visuelles sur le noyau géniculé latéral du thalamus.
  • Cortex auditif primaire. Recevez des informations auditives du noyau géniculé médial du thalamus.

Zone motrice principale

Il est situé dans le lobe frontal. Les voies motrices descendantes sont originaires (par exemple, le fascicule pyramidal). Ils vont du cortex aux motoneurones du tronc et de la moelle pour contrôler l'exécution des mouvements du corps.

Domaines d'association

La plus grande partie du néocortex humain est associative et se subdivise en deux types:

Unimodal

  • Il est également appelé cortex sensoriel de niveau supérieur.
  • C'est à côté d'une zone principale.
  • Il prépare les informations qu'il reçoit du thalamus ou de la zone primaire à un niveau plus complexe.

Les zones entourant la zone visuelle principale (Brodmann's 17). Ce sont les zones d'association visuelle ou les zones visuelles de niveau supérieur (18 et 19).

Multimodal

  • Ils intègrent plus d'une modalité sensorielle et reçoivent des informations des différents domaines sensoriels d'association.
  • Ils planifient des mouvements.
  • Ils ont des fonctions intellectuelles supérieures (langage, écriture, pensée abstraite, perception intégrée, etc.).

Visitez ici notre Atlas du cerveau visuel et interactif

Les références

  • Bradford, H.F. (1988). Fondements de la neurochimie. Barcelone: ​​le travail.
  • Carlson, N.R. (1999). Physiologie comportementale. Barcelone: ​​Ariel Psychology.
  • Carpenter, M.B. (1994). Neuroanatomie Fondamentaux. Buenos Aires: éditorial panaméricain.
  • Delgado, J.M.; Ferrús, A.; Mora, F.; Blonde, F.J. (éd.) (1998). Manuel des neurosciences. Madrid: Synthèse.
  • Diamond, M.C.; Scheibel, A.B. je Elson, L.M. (1996). Le cerveau humain Livre de travail. Barcelone: ​​Ariel.
  • Guyton, A.C. (1994) Anatomie et physiologie du système nerveux. Neuroscience de base Madrid: éditorial médical panaméricain.
  • Kandel, E.R.; Shwartz, J.H. et Jessell, T.M. (éditeurs) (1997) Neuroscience et comportement. Madrid: Prentice Hall.
  • Martin, J.H. (1998) Neuroanatomie Madrid: Prentice Hall.
  • Nolte, J. (1994) Le cerveau humain: introduction à l'anatomie fonctionnelle. Madrid: Mosby-Doyma.
Tests associés
  • Test de dépression
  • Test de dépression de Goldberg
  • Test de connaissance de soi
  • Comment les autres vous voient-ils?
  • Test de sensibilité (PAS)
  • Test de caractère