Brièvement

Test projectif: guide d'interprétation des productions graphiques

Test projectif: guide d'interprétation des productions graphiques

Ceci est un guide de test projectif qui peut être utile aux étudiants, aux professionnels ou aux chercheurs qui évaluent des variables psychologiques à travers ce type de test, où le sujet doit faire une production graphique, comme le Test des deux personnes, Test de la personne sous la pluie, HTP, Test de la figure humaine, famille cinétique, couple éducatif, etc..

Les indicateurs ont été classés en lignes directrices formelles, également appelées aspects structurels (ils indiquent comment ils dessinent) et modèles de contenu (ils indiquent ce qu'ils dessinent).

Les significations pour chaque indicateur ne sont qu'indicatives, ils doivent donc être interprétés en fonction de chaque sujet particulier. Où ça dit "Cet indicateur signifie une telle chose."doit être lu"Cet indicateur pourrait signifier une telle chose.".

Par conséquent, il n'est pas possible d'effectuer "une traduction directe et unique des signes ou indicateurs qui apparaissent sur les dessins. Il ne faut pas s'attendre à trouver une relation indicateur-signification automatique mais le principe de «détermination multiple» doit guider le psychologue dans l'interprétation des indicateurs".

Pas d'indicateur seul "c'est une preuve concluante de son corrélation psychologique; La configuration des indicateurs doit être considérée comme plus importante que tout signe particulier"Les récurrences et les convergences entre indicateurs (au sein d'un même dessin ou de dessins différents) sont particulièrement importantes.

De nombreuses significations indiquées ici ne s'appliquent pas aux productions graphiques de très jeunes enfants. Par exemple, à un certain âge, les transparents sont des indicateurs normaux et non pathologiques.

De nombreux les significations proposées se réfèrent aux impulsions, aux angoisses et aux défenses (les impulsions engendrent des angoisses et à leur tour des défenses). Concernant ces derniers, il y en a de normaux ou adaptatifs, et pathologiques ou non adaptatifs. Un critère qui identifie la défense pathologique est lorsque la défense normale est très exacerbée (par exemple un répression très intense), ou lorsqu'il échoue, c'est-à-dire qu'il échoue (la répression ne suffit pas à contrôler les pulsions ou les angoisses). Une défense contre une autre défense est également pathologique.

Le contenu

  • 1 Dessin de la personne
  • 2 Dessin d'arbre
  • 3 Dessin de la maison
  • 4 Lignes directrices sur le contenu (lien entre les personnes)
  • 5 Pathologies: caractéristiques graphiques

Dessin de la personne

Le dessin de la figure humaine fournit des informations sur l'image de soi, le schéma corporel et l'identification sexuelle.

Indicateurs et leurs catégoriesDéfinitionSignifications
1. TÊTECentre de fonction intellectuelle et imaginative.
1er. GrandIdéal par rapport au corps.Intellectualisation
1b AutreExpression défectueuse. Sans corps. Encadré comme un portrait. Souligné (Piccolo).Isolement (Piccolo).
2. CHEVEUX
2e. En casquetteTapez 'cap' ou 'robot' (Piccolo).Défense: isolement (Piccolo).
2b HérissementCoups pointus.Agressivité
2c. CorniformForme de cornesLa psychose
2d. AbsenceManque de cheveuxLa psychose
3. BOUCHE
3e. LigneAgression verbale
4. YEUX
4e. FerméDéfense contre le voyeurisme. Déni comme défense (Piccolo).
4b OmissionDéfense contre le voyeurisme.
4c. Grande ouverteVoyeurisme
4d Regard paranoïaqueAccent look paranoïaqueIsolation.
5. MENTON
5e. AccentuéDétermination, agressivité.
6. VISAGEÉtats émotionnels, contact social, émotions utilisées au contact de l'autre.
6a. Sourire stéréotypéType de clown (Piccolo).Défense maniaque (Piccolo).
7. COUMédiatisation entre l'intellectuel et l'affectif.
7a. PrésenceCou normal.Contrôle intellectuel des impulsions ou de l'action.
7b LongD'une longueur disproportionnée.Exacerbation du contrôle des impulsions. Dissociation
Problèmes liés à la respiration.
7c. AbsenceIl n'y a pas de cou.Échec du contrôle des impulsions intellectuelles. Tendance à l'action.
8. COFFRE
8a. En vedette supérieurÉmotions affectives et stressées.
8b Bas présentéSexualité accentuée.
8c. Exclusion génitaleZone génitale supprimée et barrée.Répression secondaire
9. EXTRÉMITÉS SUPÉRIEURESDes ressources yoïques pour fonctionner en réalité ou pour répondre aux besoins de l'environnement.
9a. AbsenceCulpabilité génitale Fantasmes de castration.
10. EXTRÊMITÉS INFÉRIEURESSupport, base, capacité de déplacement et mobilité.
11. ROBEAdaptation aux normes sociales.
11a. Poche de poitrinePrivation orale ou affective.
11b Les ceinturesRépression secondaire
11c. Des lunettesLunettes noires.Répression secondaire
11j Des jupes longuesRépression secondaire
12e FormelleVêtements fermés, costume, cravate, etc. (Piccolo)Formation réactive
12. ASPECT GÉNÉRAL
12e ClownFigure de clown.Défense maniaque
12b Figure inductiveDifficile, volumineux, musclé, exhibitionniste (même nu), caricatural, grand.Identification projective inductive comme défense (Piccolo). Perversion Dans les graphiques psychotiques, cela peut être une défense contre les situations psychotiques (Piccolo).
12c La nuditéExhibitionnisme La répression secondaire a échoué.
12j EnfantinAspect enfantin de la figure, infantilisation.Répression secondaire
12j EnfantinAspect enfantin, amical et gai (dans les dessins adultes) (Piccolo).Défense maniaque: déni (de perte) (Piccolo).
12e SexualisationAbsence de traits sexuels secondaires, coupures marquées
taille, coupe de la figure au niveau génital ou du tronc
seul. Accent sur la tête, les cheveux et les yeux (Piccolo). Figures harmonieuses mais pas sexuelles, très habillées et «couvertes» (peu de souci pour les détails de la robe) (Piccolo).
Lutte contre la répression contre les tendances exhibitionnistes et l'érotisme corporel (Piccolo).
12f. HarmonyFigures humaines complètes et harmonieuses, gestalt préservée. Figures agréables à faible sexualisation (Piccolo).Répression normale Compte tenu du niveau évolutif avancé de cette défense, elle implique une bonne organisation de la personnalité et donc du schéma corporel (Piccolo).
12g MouvementFigures rigides et alibis dans leurs mouvements (Piccolo).Répression intense (Piccolo). Isolement (Piccolo). Entraînement réactif (Piccolo).
12h Table des matièresPauvres chiffres en termes de contenu (Piccolo).Répression intense (Piccolo).
12i. DépersonnalisationPeu d'attributs humains.Isolement (Piccolo).
12j. Magique ou omnipotentGrandes figures aux pouvoirs magiques, essentiellement défensives (contre d'éventuelles attaques), telles que Dieu, les saints, Batman, Superman, les rois, la police, les boxeurs, les athlètes, les robots (Piccolo).Idéalisation comme défense schizoïde (Piccolo). Fantasmes de contrôle omnipotents (Piccolo). Dissociation comme défense schizoïde (idéalement bonne figure comme Dieu, ou idéalement mauvaise comme le diable, ou les deux) (Piccolo).
12k OppositionsObjets opposés qui représentent par exemple le bien et le mal, le spirituel et le corporel, l'affection et le sexe, etc. En général, un objet idéalisé et un autre péjoratisé (Piccolo).La dissociation comme défense maniaque (Piccolo).
12l. CaricatureIdentification projective inductive. Dépôt d'expériences de ridicule, de moquerie et d'étrangeté devant son propre corps ou celui du sexe opposé (Piccolo).
13. SÉQUENCE
13a. Pas habituelCommencez par les traits du visage, puis faites l'ovale du visage, etc. (Verthelyi). À partir des pieds (chez les enfants, cela peut être normal, car ils expriment leur souci de croissance et de stabilité) (Verthelyi).Difficultés avec le schéma corporel (Verthelyi).
14. AUTRES
14a. Zones de conflitLocalisation de situations de conflit dans des zones corporelles non conflictuelles (par exemple, préoccupation concernant le pouvoir sexuel déplacé dans la cravate ou le nez) ou dans les détails des vêtements (Piccolo).Le déplacement comme défense (Piccolo).

Dessin d'arbre

Le dessin de l'arbre fournit des informations sur les images les plus inconscientes de lui-même. Avec le dessin de la maison, ils montrent les aspects les plus latents de la personnalité (Piccolo).

Indicateurs et leurs catégoriesDéfinitionSignifications
1. COUPEEspace idéation et fantaisie.
1er. GrandIntellectualisation
1b PauvrePas de contenu, peu de feuillage (Piccolo).Isolement (Piccolo).
2. BRANCHESRessources yoïques pour fonctionner en réalité ou
répondre aux besoins au milieu.
2e. OuverteDouble ligne ouverte en haut.Mauvais contrôle des impulsions.
2b PointuAgression (Piccolo).
2c. AbsenceIsolement (Piccolo).
2d. AutreGrande taille, nombreux nœuds et étendu vers l'extérieur (Piccolo).Identification projective inductive (les branches tendues expriment le besoin de projeter dans le monde extérieur et la toute-puissance) (Piccolo).
3. COFFREJe, forteresse Yoica, limite je ne le fais pas
3e. EndommagéEmpreintes de branches coupées, etc.Expérience de dégâts yoïques.
4. TRUNCO-BRANCHESArticulation entre tronc et branchesMédiatisation entre l'intellectuel et l'affectif.
4e. DéconnexionDéconnexion du tronc avec les branches (Piccolo).Isolement (Piccolo). Identification projective inductive (Piccolo).
5. RACINES
5e. PrésenceContact avec la réalité.
5b Absence
6. BASELigne de base (sol).
6a. PrésenceContact avec la réalité.
6b AbsenceDifficultés de contact avec la réalité.
7. FRUITS
7a. PrésenceProcréation, productivité, performance. Attributs féminins
8. FLEURS
8a. PrésenceLa séduction
8b ExcèsDéfense maniaque (Piccolo).
9. ASPECT GÉNÉRAL
9a. Type de verrouillageLa tasse et le coffre sont configurés comme une serrure.Oppositionnisme, négativisme. Psychose possible
9b AutrePréoccupation pour les connexions formelles, prédominance d'éléments arrondis (coupe, terminaison de branche), limite marquée au niveau du sol (Piccolo).Entraînement réactif (Piccolo).
9b AutreArbres aux caractéristiques très impulsives discordantes de la production graphique précédente, ou au contraire des détails excessifs: ombrage minutieux du tronc, dessin des feuilles, caractéristiques générales "lourdes" ou durcies (Piccolo).Échec de l'entraînement réactif (Piccolo)

Dessin maison

Le dessin de la maison fournit des informations sur l'image de lui-même, le lien mère-filial et les relations familiales.

Indicateurs et leurs catégoriesDéfinitionSignifications
1. PERSPECTIVE
1er. Vue de dessusVue aérienne de la maison.Dépréciation des valeurs familiales.
1b Vue arrièreOppositionnisme
1c AutreMaison sur une colline, en perspective, surtout si elles sont idéalisées (type château) (Piccolo).Défense maniaque (Piccolo).
2. PLAFONDSphère idéationnelle, intellectuelle, fantasmes.
2e. Grand.Intellectualisation
2b Très grand"Maison-toit" (Piccolo).L'isolement comme défense dominante (Piccolo).
2c. TexasL'isolement comme défense obsessionnelle.
3. MURSNe me limite pas moi. Force yoïque Jugement de réalité.
4. OUVERTURESRelations avec le monde extérieur.
4e. Grande porteTrès dépendant.
4b Petite porteÉvitement des contacts sociaux.
4c. Porte avec serrureDéfense paranoïaque. Peur de la défaillance du mécanisme d'isolement (Piccolo).
4d Fenêtre avec rideauÉvitement des contacts sociaux.
4e. NuSans aucun détail, un simple quadrilatère.Impolitesse dans les contacts sociaux.
4f. AccentuéSpécialement mis en évidence.Dépendance orale.
4g AbsenceLes portes et fenêtres qui n'existent pas, sont fermées ou
situé très haut (Piccolo).
Isolement (Piccolo).
5. FOYER
5e. Avec beaucoup de fuméeGrande tension interne
5b Fumée déviéeDévié d'un côté ou d'un autre (non vertical).Perméabilité aux pressions environnementales.
6. ASPECT GÉNÉRAL
6a. La pauvretéMaison fermée, pauvre, isolée, sans environnement, absence de routes d'accès (Piccolo).Isolement (Piccolo).
6b ClishéMaisons clishés (chalet avec allées, arbres symétriques, fleurs des deux côtés de la route, etc.) (Piccolo).Entraînement réactif (Piccolo).
6c. ProlijitySouci de l'ordre, des proportions, des détails, etc. (Piccolo)Entraînement réactif (Piccolo).
6j Prolijité excessiveDétails excessifs (tuiles, galets sur les routes, clôtures, etc.) (Piccolo).Échec de l'entraînement réactif (Piccolo).
6e. Manque de nettetéMaisons d'aspect saleÉchec de l'entraînement réactif (Piccolo).
6f. FerméMaisons fermées et hermétiques (Piccolo).Entraînement réactif (Piccolo).
7. CONTEXTEObjets ajoutés à la maison.
7a. ClôturesMaison clôturée, type fort, etc. (Piccolo)L'isolement comme défense dominante (Piccolo).

Directives sur le contenu (lien entre les personnes)

Les dessins où des liens apparaissent entre les personnes fournissent des informations sur les fantasmes de liens et les aspects dissociés de soi.

Indicateurs et leurs catégoriesDéfinitionSignifications
1. DISTANCEEntre les chiffres. La chose commune est qu'ils sont côte à côte (Verthelyi).
1er. Loin à partDes figures humaines éloignées ou séparées par des lignes.L'isolement comme défense obsessionnelle. Défense contre la confusion d'identité (Verthelyi).
1er. Loin à partPar exemple, aux extrémités opposées de la feuille diagonale (Verthelyi).Difficultés de liaison (Verthelyi). Aspects dissociés et contradictoires de la personnalité (Verthelyi).
1er. Loin à partFigures humaines éloignées représentant des paires opposées (par exemple, femme sage et femme séduisante) (Piccolo).Une répression intense Dissociation Ce dernier peut également se manifester entre le graphique et le verbal. Par exemple, des figures très séduisantes et exhibitionnistes et la scotomisation de ces caractéristiques dans la verbalisation (Piccolo).
1b Très procheFigures fusionnées avec une limite extérieure unique, figures qui semblent être collées les unes aux autres, figures incluses les unes dans les autres (Verthelyi).Difficultés à reconnaître son identité (Verthelyi).
1c IncommuniéOmission totale des canaux de communication entre les deux personnes.Cela pourrait être lié à une déconnexion de l'ego de la réalité (Verthelyi).
2. DIFFÉRENCESEntre les chiffres.
2e. OpposésFigures humaines antithétiques concernant l'exhibitionnisme (ex: femme séduisante et femme habillée et couverte) (Piccolo).Une répression intense Dissociation (Piccolo).
2e. OpposésPersonnages antithétiques du type voleur de police, type impuissant agressif, etc. Les opposés peuvent appartenir à la même personne (Piccolo).Isolement, dissociation schizoïde comme un besoin de garder les liens hostiles et affectueux à part (Piccolo).
2e. OpposésUne figure très rigide et l'autre non.La rigidité dénote les aspects de peur sous-jacents dans le lien (Verthelyi).
2e. OpposésPersonnages opposés: l'un enrichi, avec un contenu, entier, l'autre cassé, appauvri, détruit (Piccolo).La dissociation comme défense maniaque (Piccolo).
2b Similaire au sujetL'une des figures ressemble au sujet qui dessine (par apparence physique, âge attribué, etc.)Identification avec la figure similaire.
2c. La tailleFigures de différentes tailles (Verthelyi).Besoin d'exprimer un lien asymétrique (Verthelyi).
3. SEMEJANZAS
3e. Même sexeDes figures du même sexe, opposées au sujet qui dessine.Conflits d'identification sexuelle (Verthelyi).
3b IdentiqueL'un est la figure spéculaire de l'autre (Verthelyi).Fantasmes narcissiques (Verthelyi).
4. SÉQUENCE
4e. Premier chiffrePremière figure humaine dessinée (Verthelyi).Identification prépondérante (Verthelyi).
4b Deuxième chiffreDeuxième figure humaine dessinée (Verthelyi).Aspects dissociés non inclus dans la première figure, ou caractéristiques complémentaires, etc. (Verthelyi).
5. AJOUTSAjout d'objets aux deux personnes ou à l'une d'entre elles.Ils peuvent renforcer le lien (par exemple, boire du thé); être des modalités défensives (par exemple un chien comme objet d'accompagnement), etc. (Verthelyi).
6. OMISSIONSL'autre personne n'est pas dessinée.Difficile difficulté à fantasmer un lien dyadique, dérivé d'un problème d'identité (Verthelyi).

Pathologies: caractéristiques graphiques

A) Névrose

  • Gestalt préservé, harmonie, proportion, intégration des parties, réalisme (intégration psychique).
  • Lignes complètes (bonne différenciation I - pas moi).
  • Différenciation sexuelle et psychologique (bonne identification sexuelle. Intégration psychique).
  • Perspective maintenue, différenciation avant-profil et avant-arrière, absence de transparence (intégration logique-formelle adéquate des figures graphiques. Développement réalisé des fonctions de contact avec la réalité).
  • Avec la gestalt préservée, il peut y avoir un ombrage, une exagération de la taille, une omission de pièces, des zones confuses (conflits, pathologie à associer aux zones où elles apparaissent).

B) Psychose

  • Désintégration de la gestalt, dessin fragmentaire (pas d'intégration psychique).
  • Vide (dessiner seulement le contour), lignes ouvertes et diffuses (manque de différenciation, pas moi, échec du jugement de réalité.
  • Besoin compulsif à remplir (restitution).
  • Apparence grotesque (perte d'humanisation).
  • Objets partiels, étrangers (absence de différenciation sexuelle et psychologique).
  • Mouvement rigide et dévitalisé, marionnettes, figurines de bâton, corps vaincus, organes de relation brisés ou absents (attaque de l'appareil moteur).
  • Mauvaise insertion des pièces (échecs d'intégration).
  • Manque de perspective et de transparence (échec de la répression primaire).
  • Confusion de profil avant, zoomorphisme, absence de délimitation de la zone génitale du tronc.
  • Dans la maison, ouvertures mal placées.
  • Dans l'arbre: arbre de verrouillage, arbre dissocié, arbres tombés, morts ou avec des animaux à l'intérieur.

C) Perversion

  • Gestalt préservée (préservation du test de réalité et de la cohérence logique du processus secondaire).
  • Taille généralement grande (tendance à s'étendre). Accent sur la musculature. Aspect provocateur, exhibitionniste (jugement des valeurs modifiées), caricature (déni).
  • Coup impulsif, dessin frappant, mouvements souvent nus, menaçants ou difficiles.

D) Bordeline (border ou border case)

La production graphique est similaire à la psychotique, tandis que la production verbale est névrotique et psychopathique (Piccolo).

E) Psychopathie

  • Les graphismes sont similaires à la névrose, mais le sujet donne des significations évacuatrices matérielles: il cherche à impacter, paralyser, mobiliser affectivement l'autre. Les histoires (production verbale) sont volumineuses et de peu de contenu (Piccolo).

Bibliographie

  • Plusieurs, "Notes de cours théoriques et travaux pratiques de la Chaire de Techniques Projectives" (Prof. Celener), Université de Buenos Aires, École de Psychologie, 1996.
  • Hammer E., "Graphic projective tests", Paidós, 1997.
  • Casullo M et Cayssials A., «Projet de vie et décision professionnelle», Paidós, Buenos Aires, 1994.
  • Piccolo E., "Défenses dans les tests graphiques", Editorial Paidós.
  • Verthelyi et al., "Identité et lien dans le test des deux personnes", Paidós, 1984, chapitre II.